My Global Suburbia

Thinking Global, Reporting Local

Kerry veut dialoguer avec Assad mais refuse d’entendre la révolution syrienne !

S’il est un reproche que John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, ne peut pas faire à son ambassade en France, c’est de mal lui obéir ou protéger ses intérêts. Les représentants en France de la révolution syrienne en ont eu ce jeudi 19 mars au soir la preuve la plus éclatante qui soit Place du Palais-Royal à Paris.

Depuis plusieurs jours, un appel au rassemblement avait été émis pour protester contre les propos tenus le 15 mars dernier par John Kerry sur la chaîne américaine CBS, selon lesquels «[a]u final, il faudra négocier» avec le régime de Bachar el-Assad, propos qui tranchaient nettement avec les déclarations répétées de Barack Obama, Président des États-Unis, sur les «lignes rouges» que selon lui, le maître de Damas ne devait pas franchir, comme l’utilisation d’armes chimiques. Cette «ligne rouge», Bachar el-Assad l’avait pourtant franchie à l’été 2013, et cela ne lui avait valu guère plus, suite aux menaces de recours à la force de Washington et Paris, que des ennuis bien moindres au bout du compte.

Il était annoncé qu’à la fin du rassemblement, une lettre serait remise à l’Ambassade des États-Unis, reprenant in extenso les revendications des manifestants.

Seulement, l’Ambassade des États-Unis n’est pas un lieu facile à approcher, l’on s’en douterait pour le moins. Hors de question d’attendre de la Préfecture de Police une autorisation de tenir le rassemblement juste devant ; mais alors, où ? Ce n’est que la veille de l’événement, le mercredi 18 mars, qu’il fut enfin annoncé que ce serait Place du Palais-Royal, sous le regard du Conseil d’État et de la Comédie-Française qui en sont les voisins.

Le soir venu, ce fut la déception. Le temps gris et froid digne d’une Toussaint à la veille même du printemps n’avait déjà rien d’incitatif en soi. Pis encore, depuis la veille, l’ombre de l’attentat terroriste du Bardo à Tunis planait sur un Paris où la tuerie de Charlie Hebdo laisse dans les esprits et les cœurs un souvenir encore brûlant. Autant dire que l’optimisme n’était en rien de mise. Et en effet, ce ne sont pas plus de vingt, peut-être vingt-cinq personnes, qui s’étaient présentées sur la Place du Palais-Royal à l’heure où la manifestation était censée commencer.

Mais le pire n’était pas là encore. Lorsque, dès son arrivée, l’organisateur du rassemblement a pris contact avec les services de police déployés autour de la Place du Palais-Royal, sitôt qu’il a posé la question de la délivrance d’une lettre à l’ambassade américaine, le couperet est tombé net : «L’Ambassade des Etats-Unis nous a dit qu’elle ne voulait pas recevoir qui ou quoi que ce soit, elle a été formelle.»

Autrement dit, le rassemblement était mort-né, vidé dès le départ de tout son sens. Et les participants n’ont pu effectivement que se borner à se prendre en photo avec, à la main, quelques pancartes écrites à la hâte au feutre rouge et contenant des slogans prenant à partie John Kerry. Rien qui ait été à même d’attirer l’attention des passants, encore moins de tenir en respect le corps diplomatique américain à Paris.

Pour une déclaration présentée comme ayant été mal comprise, la petite bombe lâchée par John Kerry sur CBS – à défaut d’en lâcher sur les bases militaires d’où le régime syrien fait décoller ses avions pour aller larguer des barils explosifs sur les civils – est défendue par ses diplomates en France d’une manière impressionnante.

Espérons que la diplomatie américaine s’expliquera bientôt d’une autre manière, autrement plus franche et convaincante, sur ses intentions en Syrie, sans quoi l’opinion publique, française notamment, aura peur de comprendre quelles sont celles-ci à travers les non-dits de John Kerry.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on 20/03/2015 by in Révolution syrienne.

Archives

Photos Flickr

Follow My Global Suburbia on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Join 15 other followers

%d bloggers like this: